Soutenir l'association

Mécénat

Fondée en 2015, l’Association des Amis d'Alix Aymé a pour vocation de soutenir le rayonnement de l'oeuvre de l'artiste. En devenant Ami, vous contribuez à cette belle aventure culturelle.

 

Dans le cadre de tout acte de mécénat, les chèques des bienfaiteurs doivent être libellés à l’ordre de 

« Association des Amis d'Alix Aymé » et envoyés à :

 

LACOMBE A.A.A.A

60, rue ARAGO

93400 Saint-Ouen
France

Contacts: Pascal Lacombe. Tel +33 6 07 21 59 17       email: lacombe.pascal@wanadoo.fr 

 IBAN de l'association sur demande pour virements.


Les dons ouvrent droit à une réduction d’impôt, lors de l’année du versement du don, d'un montant de 66% pour les particuliers et 60% pour les entreprises. Dès réception de votre contribution, l'Association vous fera parvenir un reçu fiscal. 

Contribuez à la restauration des peintures d'Alix Aymé au Palais Royal de Luang Prabang (Laos)

Le Palais Royal de Luang Prabang, aujourd'hui devenu Musée National du Laos, est décoré de 19 grands panneaux peints sur toile et fixés aux murs de la prestigieuse Salle des Audiences. Ces panneaux sont signés "Alix de Fautereau 1930" ; premier nom marital de celle qui deviendra ensuite Alix Aymé.


Ces tableaux furent exécutés à la suite d’une commande du protectorat français au Laos. L’artiste séjourna deux ans à Luang Prabang pour réaliser cette œuvre. Ces peintures représentent des moments de la vie locale, illustrés de l'aube à la nuit. Le choix des scènes aurait été fait en étroite complicité avec la famille royale.
Ces peintures sont à la fois un intéressant regard occidental sur la culture de Luang Prabang, mais aussi sur l’image que la Cour souhaitait alors donner de la ville aux visiteurs reçus dans ce salon d’apparat. Ces peintures présentent également un intérêt historique particulier comme témoignage de bâtiments disparus par la suite (ex : la bibliothèque de Vat Mai), de la manière dont étaient organisés les fêtes et rituels (défilés d’éléphants, Boun Maha Sat, Cour d’amour...) et des costumes de cette époque.

Ces peintures ont été partiellement restaurées en urgence en 2002 et 2003 par l’ONG « Restaurateurs sans Frontières » (RSF). Le financement provenait des Ministères français des Affaires Étrangères et de la culture, de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et des fonds propres de l'ONG.

Une fois le premier travail de conservation d’urgence terminé, les travaux de restauration complète n’ont pu être menés à terme, les financements nécessaires n’ayant pas été mis à disposition de RSF. Les autorités culturelles de Luang Prabang, sont aujourd’hui très désireuses de voir ce travail de restauration terminé dans de bonnes conditions.

Une nouvelle campagne de restauration sera menée par l'Ecole Condé Patrimoine Paris en partenariat avec l'Association des Amis d'Alix Aymé, (reconnue d'utilité publique) l'Ambassade de France au Laos, l'Institut Culturel français et le ministère de la culture du Laos. Pour tout renseignement et pour recevoir la documentation du projet, merci de contacter Pascal Lacombe. 33 (0)6 07 21 59 17 et lacombe.pascal@wanadoo.fr

DERNIERES NOUVELLES JUILLET 2022

 

A.A.A.A

Association des Amis d’Alix Aymé

 

Paris le 5 juillet 2022

 

Chers donateurs et collectionneurs de l’œuvre d’Alix Aymé,

 

Nous sommes heureux de pouvoir vous annoncer de bonnes nouvelles concernant le grand projet de restauration des peintures d’Alix Aymé conservées au Palais Royal/ Musée National de Luang-Prabang au Laos.

 

Après deux ans et demi de fermeture totale du Laos en conséquence de la Covid, le pays est enfin ouvert depuis mi-juin. 

 

Le 23 juin nous avons pu atterrir à Vientiane, la capitale, puis nous rendre à Luang-Prabang.

Nous étions trois : Madame Marguerite Szyc, directrice de l’Ecole Condé Patrimoine (future responsable du chantier de restauration), Monsieur Guy Ferrer, trésorier de l’association et moi-même, président de l’Association.

 

A Vientiane, nous avons eu des rencontres avec l’institut culturel français, l’ambassade de France et un représentant culturel du gouvernement lao.

 

En deux ans, au Laos, les équipes ont changé : nouveau ministre de la culture, nouvelle ambassadrice de France, et à Luang-Prabang, nouveau directeur du musée. Il nous fallait donc rencontrer ces nouveaux interlocuteurs, réactualiser les conventions et redéfinir autorisations, rôles et plannings.

 

A Luang-Prabang, pendant deux jours, Madame Szyc a pu observer et analyser l’état actuel des 19 grandes peintures d’Alix Aymé dans le salon de réception du Palais. Nous avons photographié l’ensemble des peintures et pris de nombreux clichés des détériorations dont souffre l’œuvre. Un premier rapport visuel  a été rédigé. Un constat exhaustif nous sera remis prochainement par les spécialistes de Condé Patrimoine qui étudieront les informations, notes et photographies prises sur place.

Un plan précis des différentes étapes de la restauration sera alors établi.

D’ors-et-déjà nous savons qu’une première équipe devra se charger de restaurer les supports, doubler certaines toiles fragiles, retendre ces toiles sur leurs châssis de teck.  Dans un deuxième temps d’autres spécialistes restaureront la couche picturale, combleront les manques et feront enfin un nettoyage complet qui redonnera sa lumière aux peintures.

 

Pendant nos trois jours à Luang-Prabang, grâce au consul de France et à nos fidèles contacts sur place, nous avons grandement progressé dans l’organisation logistique du futur chantier et l’accueil des équipes de restaurateurs qui séjourneront à Luang-Prabang.

La date de la première intervention des restaurateurs sera bientôt fixée. Nous devons attendre la fin de la saison de mousson et organiser l’arrivée de l’équipe en fonction des disponibilités de chacun et des contraintes du musée.

Le travail prendra plusieurs mois. Le public du musée pourra assister aux principaux travaux de restauration. Des élèves de l’école des Beaux-Arts du Laos profiteront d’une formation par les professionnels restaurateurs français.

 

Sachez que vos dons précédents ont été précieusement conservés par l’Association, et  que nous resterons très vigilants pour que chaque dépense soit orientée exclusivement vers la réussite de notre projet.

 

Les 19 grandes toiles d’Alix Aymé sont abimées mais elles sont magnifiques. 

 Le financement de 90.000 euros pour assurer la complète restauration des oeuvres est aujourd'hui assurée à 60%.

Nous aurons besoin de financements supplémentaires pour rendre à cette œuvre majeure toute sa majesté, mais nous pouvons déjà commencer la première phase de restauration et vous tiendrons informés de l’avancée des travaux.

 

Merci chers donateurs et collectionneurs pour votre soutien, l’engagement de notre association est constant et nous savons que vous êtes à nos côtés pour rendre à ce chef-d’œuvre d’Alix Aymé sa splendeur originelle.

 

Pascal Lacombe

 

Président d’A.A.A.A